Les alternatives naturelles et bio aux colorants alimentaires chimiques

colorants 100% naturels

Afin de rendre les préparations originales et attrayantes, on a souvent recours à des colorants alimentaires chimiques, considérés comme néfastes à la santé et allergènes. Heureusement, depuis quelque temps, on se penche plus vers ce qui est sain et naturel, donnant place aux colorants alimentaires bio. Excellentes alternatives aux colorants de synthèse, ceux-ci trouvent place dans la plupart des ménages et sont davantage utilisés pour égayer et donner de la couleur à diverses recettes.

Des colorants 100% naturels et bio

Les colorants alimentaires sont dits naturels et bio lorsqu’ils proviennent des produits naturellement colorés (fruits, légumes, épices, etc.). On les retrouve sous forme de poudre, de gel, de spray ou de bombe sur le marché. Très prisés lors des festivités, ils donnent aux préparations et au dressage final une note d’originalité, de gaieté et d’éclat. Notez qu’on peut facilement en fabriquer chez soi. Pour les obtenir, on peut avoir recours à une centrifugeuse ou un extracteur de jus, si fruits et légumes. On fera, ensuite, bouillir le jus obtenu pour avoir un colorant plus concentré. Pour les colorants à base de fleurs, le procédé consiste à faire une infusion, une macération ou une décoction. Pour l’infusion, il suffit de plonger les pétales dans de l’eau bouillante d’environ un demi-verre et de laisser infuser pendant au moins une heure. Préférez l’infusion lorsque la plante dispose de principes actifs solubles dans l’eau. Si ces derniers sont, par contre, moins solubles (racines, écorces, etc.), le mieux est de se tourner vers la décoction. Pour réaliser cette étape, mettez les plantes dans une casserole en recouvrant d’eau froide et laissez le tout reposer quelques heures. Portez ensuite à ébullition, laissez frémir une quinzaine de minutes et filtrez. Pour la macération, placez les plantes dans une casserole d’eau froide et laissez macérer des heures (voire des jours si nécessaire). Pour ce qui est des épices et poudres, vous n’avez qu’à les diluer dans une petite quantité d’eau ou de jus de citron. Sachez que si certains colorants naturels n’apporteront absolument aucun goût à vos préparations, d’autres, en revanche, amèneront une petite touche subtile en bouche. De plus, outre le fait qu’ils soient excellents pour l’organisme, la plupart d’entre eux sont riches en antioxydants. Pour choisir ou fabriquer vos colorants alimentaires naturels, n’hésitez pas à visiter ce site.

Guide des couleurs

Pour obtenir du rouge, pensez aux fruits rouges (framboises, mûres, grenadines, etc.) ou au bissap. Pour avoir du rose et du violet, misez sur de la betterave ou du chou rouge mélangé avec quelques gouttes de jus de citron. Le vert, quant à lui, rime avec la chlorophylle présente dans les légumes et plantes verts (épinards, basilic, haricots verts, poireaux, menthe, spiruline, haricots verts, persil, d’autres herbes aromatiques, thé matcha, etc.). Pour ce qui est du jaune, optez pour les épices ayant un fort pouvoir pigmentant (curry, safran, curcuma, pissenlit, etc.). L’orange peut venir du jus de carotte ou de mangue, du paprika, de la tomate ou de baies d’argousier. Pour avoir du noir, rien de mieux que le charbon végétal (en poudre, en vrac ou en gélule). Vous pouvez également utiliser l’encre de seiche ou la pâte de sésame noir. La couleur marron peut provenir de la poudre de cacao, du café et de la chicorée. Le bleu vient d’une association de jus de chou rouge et de bicarbonate de sodium ou d’une décoction de pétale de pois bleu ou d’autres fleurs bleues.

Comment les utiliser ?

Un colorant alimentaire naturel sert à colorer plusieurs choses. Notez qu’il existe des modèles liposolubles, se dispersant en milieu gras (chocolat, beurre, crème, etc.), et les hydrosolubles. Ils sont fréquemment utilisés dans les préparations sucrées comme les muffins, les meringues, les macarons, les glaçages, les gaufres, les pâtes à gâteaux, les flans, les crêpes, la chantilly, les cupcakes, les layer cakes, la pâte d’amande ou les sucres colorés. Côté salé, on les utilise dans le but de colorer les purées, les plats de pâtes, de pomme de terre ou de riz. Sachez que les boissons, les laitages, les sauces, les huiles, la pâte à sel ou la pâte à modeler peuvent également être colorées. En version liquide, les Colorants alimentaires naturels s’incorporent toujours directement dans la masse à teinter. Les modèles en poudre, quant à eux, s’utilisent de deux manières : avec une pâte fluide, l’utilisation est la même que la version liquide ; avec une pâte consistante, pensez à les diluer préalablement.

Conseils pratiques

Sachez qu’on peut concentrer davantage les colorants naturels afin de les incorporer plus aisément dans des préparations plus solides. Pour cela, chauffez-les à feu doux en remuant sans cesse à l’aide d’une cuillère en bois. Notez également qu’ils sont sensibles à la cuisson. Cela permet d’obtenir plus facilement une couleur pastel qu’une couleur intense après un passage au four. De même, certains colorants ne supportent pas la cuisson et sont spécialement faits pour les préparations tièdes ou froides. Evitez de cuire à température trop élevée pour ne pas brunir la pâte. D’autres colorants possèdent également un goût plus prononcé. On cite, par exemple, la spiruline, donnant un arrière-goût salé. Aussi, veillez à les ajouter au fur et à mesure afin de trouver la bonne dose et de modérer les quantités. Faites également attention aux mélanges de couleurs et conservez les colorants à l’abri de l’humidité et de la lumière. Pour ce faire, versez-les dans un bac à glaçons et placez-les au congélateur.

Les conserves artisanales, un trésor caché de la gastronomie française
Quel type de verre à vin offrir ?