Culture potagère : guide sur la culture du haricot nain

potagère

La culture d’haricot nain est à la fois un passe-temps, et une expérience. Ce légume d’été est un indispensable de potager. Parfois, la culture de cet haricot est facile à faire, et comparée à d’autres cultures, il est vraiment productif. Il en est de même pour les haricots nains. Quoi qu’il en soit, en vue d’avoir des productions considérables, de nombreux critères sont à prendre en compte. Il y a par exemple, le climat, le type de grain à semer, et la façon dont vous le cultivez. Il est alors important de faire un petit guide sur la culture de ce haricot nain.

Le type de sol et les plantes à ses côtés

Pour réussir à la culture du haricot nain, il est important que vous optiez pour le sol léger, non compact. Il doit être aussi frais et ne retient pas trop d’humidité. Cependant, vous devez éviter un sol qui contient trop de calcaire. Pour que cette plante soit à l’aise pendant sa culture, vous pouvez cultiver à ses côtés différents potagers comme les tomates, les épinards, les carottes, etc. au contraire, il faut éviter de cultiver à ses côtés les pois. Afin de maximiser au mieux le nutriment du sol, vous pouvez, avant de cultiver votre haricot nain, cultiver d’autre potager comme les choux, les salades, des légumes comme les navets, les carottes, etc. Vous pouvez faire cela aussi après la culture des haricots nains. La température idéale pour la culture est de moins de 10 °C. Il est conseillé de semer le mois de mai et de poursuivre jusqu’au mois de juillet et août. Pour mieux cultiver, vous pouvez visiter le site mon-jardin-potager.com.

Les diverses techniques pour semer les haricots nains

Pour mieux semer les haricots nains, la technique consiste à le faire en ligne avec des espaces de 40 cm à 50 cm. Introduisez un grain tous les 4 cm à 5 cm sur la ligne, avant de recouvrir doucement tous les trous de terre. Il vaut mieux que vous choisissiez bien le sol où vous semiez votre haricot, afin d’avoir une bonne germination. En effet, si le sol est trop sec, les grains ne vont pas germés, et s’ils sont trop humides, ces grains pourrissent. Donc, pour éviter ces deux extrêmes, il est vraiment important de bien l’arrosage lors du semis. Si vous avez déjà amélioré l’état de votre sol par des amendements avant la culture de vos haricots nains, il n’est plus ici nécessaire de le faire encore une fois. Il suffit de vérifier son état d’humidité et le semis pourrait commencer. Vous pourrez les buter, mais il est important que vous attendiez d’abord qu’ils poussent. Vous pourrez récolter vos haricots au bout de 6 semaines environ.  

Bien choisir les variétés de haricots nains à semer

Sachez que si vous voulez récolter les meilleurs produits, le fait de bien choisir le sol et de mieux le préparer ne suffit pas, il est également important de mieux choisir les grains d’haricots à semer. Parmi la famille des haricots nains, il en existe différents types. Il y a par exemple, l’haricot nain mangetout. La paroi de la gousse de ce type d’haricots nains reste étirée pendant leur développement. Dans cette catégorie, il y a les haricots nains maxi qui ont des graines provenant de l’agriculture bio. Il y a aussi les haricots contender qui peuvent être semés du mois d’avril au mois d’août. Outre les haricots nains mangetout, il y a aussi le type extra-fin. Dans cette catégorie, il y a l’organdi, qui est un type d’haricot savoureux surtout pour les enfants. Il y a aussi, l’organdi AB, qui est un grain issu de l’agriculture bio, et enfin, l’haricot talisman qui est une diversité précoce qui produit des gousses sans fil.