Comment assurer une bonne alimentation après l’accouchement ?

On parle souvent de l’importance de l’alimentation pour les femmes enceintes. Lors des rendez-vous prénataux, les spécialistes de santé maintiennent une réflexion particulière à la nutrition et aux apports caloriques de l’alimentation de la future maman.

Ce qu’on nous dit moins, c’est que les besoins nutritionnels des jeunes mères sont supérieurs à ceux des femmes enceintes. Dans cet article, nous vous expliquons et vous proposons de précieux conseils sur l’importance de l’alimentation pour la récupération post-partum !

Les besoins nutritionnels des jeunes mères sont plus élevés

Le corps d’une femme enceinte ou la jeune maman est en pleine gestation et vient de livrer un effort marathon lors de la naissance de son bébé. En effet, sur une période de 9 mois, la Matrice se transforme, s’ouvre, se nourrit et se laisse grandir. Et en quelques heures il doit expulser toute la vie par la seule force des contractions utérines. Notez qu’il faut 25 jours pour que la zone placentaire guérisse et des semaines en cas de déchirure, d’épisiotomie ou de césarienne.

De plus, le muscle droit de l’abdomen qui s’étire et s’ouvre pour faire place au bébé guérit progressivement. Pourtant, l’accouchement est un événement (très) intense, notamment avec les pertes de sang après la naissance et pendant les lochies, les chutes hormonales, la mise en place de la lactation, et l’énergie nécessaire pour s’occuper d’un nouveau-né totalement dépendant qui a souvent des besoins intenses.

Équilibre post-partum

Au bout de quelques semaines, ce corps maternel va évoluer vers un nouvel équilibre physique, hormonal et psychologique. Oui, la fragmentation ne se produit pas seulement au niveau physique ! On parle de plus en plus de maternage, et de toutes ces restructurations identitaires qui accompagnent le fait d’être mère. Par conséquent, le repos de la mère, l’alimentation et la considération de l’état émotionnel de la jeune mère sont essentiels pour un rétablissement optimal.

Pour avoir plus d’informations, veuillez consulter maternité

De quels nutriments les jeunes mères ont-elles besoin ?

Par conséquent, l’alimentation est cruciale pour la récupération post-partum. En plus d’apporter des apports en nutriments essentiels (notamment le fer, le magnésium et les vitamines C et D), une bonne alimentation favorise la digestion et favorise la récupération cellulaire. L’apport en zinc/iode régule les hormones, tandis que les acides gras essentiels préviennent la dépression post-partum. Enfin, l’idée est aussi d’apporter chaleur, enveloppement et réconfort à la jeune maman.

L’importance des calories dans la nutrition post-partum

De manière générale, on peut assimiler l’alimentation de la jeune maman à l’étape de diversification alimentaire du nourrisson. Après l’accouchement, il est préférable de privilégier les boissons, les aliments et les repas chauds, mous, riches en matières grasses et en saveurs, humides et naturellement sucrés. Tels que les soupes, les ragoûts, la bouillie, les ragoûts et la bouillie. En quelques jours et quelques semaines, différentes textures peuvent être introduites jusqu’à ce que la mère revienne progressivement à l’aliment de base.

Une alimentation riche en graisses bénéfiques pour faciliter le transport

Dans les premiers jours, une alimentation en qualité nutritionnelle particulièrement riche en graisses de qualité peut être cruciale pour favoriser un transit intestinal complètement agité et le passage des premières selles, souvent source de grand stress. En Ayurveda, il est conseillé aux jeunes mères d’ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de beurre clarifié et une pincée de gingembre dans une tasse d’eau chaude immédiatement après l’accouchement.

Des temps de cuisson plus longs facilitent la récupération post-partum

A la place, on préfère les légumes-racines cuits (au four, ou en compote), et le porridge à base de grains trempés, de haricots riches en protéines et en bonnes graisses. En général, le temps de cuisson doit être plus long et la quantité d’eau doit être plus importante pour une texture onctueuse. Par exemple, pour le riz ou d’autres types de céréales, vous pouvez choisir un rapport 1:3 et prolonger le temps de cuisson immédiatement après l’accouchement.

 

Injection d’insuline : les astuces des infirmiers pour une administration en toute sécurité
Vieillir ensemble, la merveilleuse expérience de l’amour