Qu’est-ce qui fait de la Drosera Capensis une plante si prisée par les amoureux du jardinage ?

Chaque variété florale a sa propre spécificité et est recherchée pour le jardinage selon ses natures. Des espèces se sont distinguées par la forme et la couleur de leurs fleurs, en période de floraison. D’autres en sont appréciées pour leur pouvoir assez exceptionnel. Le drosera capensis, de par ses multiples qualités, est une plante très prisée par les amateurs de fleurs.

Un moyen de lutte contre la prolifération d’insectes

Le drosera capensis est surtout cultivé pour son pouvoir que seules quelques variétés de fleurs possèdent. Appartenant à la famille des droséracées, il est qualifié de plante carnivore par les herboristes. Il a le pouvoir de capturer et d’éliminer des insectes nuisibles pour la culture. Les insectes capturés restent immobilisés sur la feuille et servent d’éléments nutritifs nécessaires au développement de la plante. Les insectes de petites tailles, entre autres, les moucherons, les moustiques, les syrphes sont les proies des droseras. Les moucherons sont, par exemple, des insectes redoutables, susceptibles de causer des dégâts sur les fleurs. Leur larve enterrée s’attaque même aux racines, un phénomène ayant des conséquences sur la survie de l’espèce, planter un drosera capensis est donc un moyen efficace pour lutter contre la prolifération des insectes nocifs.

Le processus de capture et d’immobilisation des insectes se fait d’une manière un peu spéciale. Le drosera capensis possède de feuilles longiformes pourvues de poils et secrétant un suc en forme de gouttelettes, appelé mucilage. Ces gouttelettes sont des substances collantes et ont une caractéristique très particulière pour attirer différentes sortes d’insectes. Dès que l’insecte se pose sur la feuille, la matière gluante l’immobilise et il ne peut plus se dégager de ce piège.

Une valeur décorative  reconnue

Le drosera capensis possède une valeur décorative remarquable, aussi bien placé à l’intérieur de la maison que dans le jardin. Ses fleurs de forme unique et inhabituelle apportent une touche bien particulière à la déco du jardin. Placé dans un endroit ensoleillé, parmi les différentes variétés de fleurs, il présente des couleurs très originales. En général, la couleur des fleurs est d’une nature violacée. Les fleurs éclosent le matin et se referment l’après-midi, un spectacle éphémère, mais très impressionnant. Le jour suivant, les mêmes phénomènes se reproduisent avec d’autres fleurs.

La période de floraison commence, généralement, dès la fin du printemps et se poursuit jusqu’à la fin de l’été. On peut donc admirer la magnificence de l’espèce pendant une période assez longue.

Avec ses feuilles de formes particulières et ses fleurs de couleurs admirables, la plante est un ensemble magnifique à observer. Les amoureux du jardin et les passionnés de fleurs sont, sans conteste, captivés par de telles merveilles.

La facilité d’entretien

Le drosera capensis est considéré comme une plante, du genre des droseras, la plus facile à cultiver. Il se prolifère dans un sol essentiellement humide, composé de tourbes en grande proportion et de sable. Certaines précautions doivent quand même être prises, car un milieu trop humide peut entraîner un pourrissement des racines.

En outre, le drosera capensis est de mode de production facile, car les semis disposés autour de la plante mère sont très pratiques à recueillir. Il a seulement besoin d’un endroit très ensoleillé pour pouvoir se développer dans de meilleures conditions.

Lors de l’arrosage, il ne faut pas directement diriger l’eau sur les feuilles. En effet, en contact direct avec l’eau, le mucilage peut être dénaturé et ne pourrait plus assurer convenablement sa fonction. L’idéal aussi est de procéder, dans la mesure du possible, à un arrosage avec l’eau de pluie. L’eau du robinet contient une certaine quantité de calcaire et de chlore pouvant produire des effets indésirables.

En hiver, le drosera capensis doit être laissé en repos végétatif pour aspirer à une meilleure condition de régénération. Ainsi, durant la période hivernale, il ne reste plus de la plante que les racines enfouies en terre.

Enfin, il faut tenir compte du fait que les pucerons représentent l’ennemi numéro un du drosera capensis. Ce genre d’insecte agit sur les feuilles et peut déformer les propriétés du mucilage. Les feuilles doivent être alors traitées, de temps en temps, par des insecticides appropriés.

L’adaptation au climat de plusieurs régions

Originaire de l’Afrique du Sud, un pays à climat tropical, le drosera capensis s’adapte à différents types de climat. Sa culture se pratique, généralement, dans une région ayant un climat tempéré humide. Il a besoin d’un grand ensoleillement et un peu d’humidité pour pouvoir se développer convenablement. La température idéale de culture se situe entre 5° à 15° en hiver et 20° à 40°, en été. Il peut quand même supporter exceptionnellement une température de l’ordre de -5°, en hiver. Selon l’appréciation du jardinier, la terre peut être couverte de pailles ou par d’autres matières, en hiver. Cette pratique est parfois nécessaire pour pouvoir garder un certain degré de température et de l’humidité.