Quelle assurance pour une trottinette électrique ?

trottinette électrique
Les trottinettes électriques font partie des véhicules motorisés soumis à l’obligation d’être assurée. Elle est classée au même titre que le skate board électrique, le segway, la monoroue ou l’hoverboard. Bien que leurs vitesses n’excèdent pas les 25 km/H, leur circulation sur route peut présenter des risques pour les automobilistes et les piétons. Quels sont les produits d’assurance pour trottinette électrique ?

L’obligation de signer une assurance trottinette électrique

Une assurance trottinette électrique est un contrat de responsabilité civile engageant le propriétaire du véhicule avec la compagnie. La souscription d’un contrat est obligatoire afin de prévenir les risques de dommages auprès des usagers de la route tels que les automobilistes, les conducteurs de deux-roues et les passants. Les garanties varient d’une compagnie à une autre. C’est pourquoi le conducteur des véhicules classés Engins de Déplacement Personnel Motorisé (EDPM) peut choisir le type de garanties complémentaires qui lui convient tels que la couverture contre le vol, l’incendie et les dommages corporels. Le Code des Assureurs stipule que tous les véhicules terrestres à moteur doivent se plier à la réglementation en vigueur. La trottinette électrique fait partie de la catégorie des « véhicules terrestres à moteur » au même titre que les vélos électriques, le hoverboard, le segway, etc. Leur vitesse de propulsion avoisine les 25 km/heures et ils sont soumis au code de la route. En cas de contrôle, c’est-à-dire un constat sur l’absence d’une attestation d’assurance et d’un certificat de conformité communautaire, le conducteur peut être frappé d’une amende.

Un contrat d’assurance propre à une trottinette électrique

Il ne faut pas confondre, car d’autres véhicules non motorisés tels que la bicyclette, la trottinette ou le skateboard n’ont pas besoin d’assurance. Il y a aussi une certaine limite dans la souscription d’une assurance habitation, car ce type de couverture ne stipule en aucun cas la protection d’une trottinette électrique. En revanche, si vous venez de faire l’acquisition d’un véhicule motorisé à deux-roues, vous devez le souscrire à un contrat d’assurance correspondante. Il est possible de trouver des produits sur des sites de comparateur en ligne. Le seul avantage qui profite à la souscription d’une assurance habitation est la protection contre le vol, l’incendie et les accidents domestiques. Tout comme les scooters, les compagnies d’assurance proposent des contrats de couverture propre à la trottinette. Pour souscrire, il convient de renseigner le modèle et la marque, la date de première mise en circulation, la valeur d’achat, la puissance du moteur et la vitesse maximale. Dans le cas où la vitesse indiquée serait supérieure à 25 km/heures, le propriétaire doit demander une carte grise et un numéro d’immatriculation pour circuler en ville. Il convient aussi d’ajouter des garanties supplémentaires pour prévenir contre le vol, les casses et l’incendie.

Les mesures préférentielles adoptées par les compagnies d’assurance

Il existe des mesures préférentielles accordées par les compagnies pour couvrir les trottinettes électriques. Cette mesure s’applique si la personne possède à la fois une automobile ou une moto ou les deux à la fois. Si le conducteur a déjà souscrit une police à l’un de ses véhicules à moteur, certains assureurs réservent une extension de garantie assurance pour trottinette et autres types d’engins motorisés (hoverboard, segway, scooter, etc.). Due à la méconnaissance des automobilistes à ce type d’extension, certains assureurs proposent des produits d’assurance pour trottinette électrique uniquement. Ce type de contrat couvre exclusivement la trottinette et son conducteur. Les conditions de souscription sont similaires à un contrat d’automobile ou moto. Parmi les garanties offertes, le conducteur sera assuré contre les dommages et incidents corporels qui surviennent sur route. D’autres garanties complémentaires sont disponibles en option, en suivant la formule choisie par l’assuré. Il y a par exemple les garanties qui couvrent le conducteur en cas de blessures physiques, les frais de couverture en cas de poursuites pénales et l’assistance au dépannage en cas de panne. Toutefois, pour plus de précisions, le conducteur peut se renseigner auprès d’un courtier d’assurance pour faciliter le choix du meilleur contrat ou bien utiliser les sites de comparateur en ligne.