La peinture routière, un outil efficace pour communiquer

peinture routière

Les exigences de la circulation des véhicules nécessitent que les routes aient une peinture appropriée. À l’extérieur, une peinture routière durable doit résister à l’exposition aux éléments et résister à l’usure. Les choix de couleurs pour les peintures routières varient, mais tous doivent respecter les normes applicables. Bien que la composition de la peinture puisse varier, tous les revêtements de sol doivent être faciles à appliquer et maintenir une surface de conduite sûre pour les voitures, les motos, les vélos et les autres usagers de la route.

La peinture routière : définition

La peinture routière est destinée à être appliquée dans les rues et les allées ouvertes. La peinture routière intérieure est réalisée à l’aide d’apprêts et de vernis de finition. À l’extérieur, des peintures de qualité inférieure telles que le polyuréthane ou l’époxy sont utilisées. Celles-ci doivent être appliquées en toute sécurité sur les sols utilisés par les cyclistes et la circulation automobile. Différents types de peinture existent en fonction de leur temps de séchage. Notamment, il s’agit des peintures à base d’eau qui mettent entre un et deux jours à sécher et des peintures à base de solvant qui sèchent entre 30 minutes et six heures. Une autre classification est possible entre ces peintures, en particulier celles qui utilisent des techniques à base d’eau par rapport aux techniques à base de solvant. Il est important de comprendre que les marquages au sol comme la peinture routière ne sont pas n’importe quelle peinture. Pour plus d’informations sur le produits de marquage, cliquez sur virages.com

Pourquoi opter pour la peinture routière ?

Les peintures routières se déclinent en plusieurs variétés. Elles offrent une résistance entre douze et vingt-quatre mois en fonction du type de peinture et du nombre de véhicules circulant dessus. On peut trouver des matériaux peu coûteux comme la peinture routière lors de l’utilisation d’enduits, d’asphalte ou même de béton. Toutes les peintures routières jaunes et blanches vendues en France répondent aux normes NF et sont obligatoires. La norme actuelle exige qu’une peinture ait une durabilité, une clarté et une visibilité de jour et de nuit. Elle doit également offrir une bonne adhérence et être certifiée uniquement dans certaines couleurs telles que le rouge, le jaune et le noir. Plusieurs couches doivent être appliquées sur une surface propre et sèche. Pour une durabilité accrue, le sol ne doit pas être mouillé ou enneigé lors de l’application de la peinture. Les conditions météorologiques telles que la neige ou la pluie ne doivent pas être appliquées lors de la peinture.

Les différents types de la peinture routière

Pour répondre aux besoins spécifiques du trafic urbain, des peintures routières appropriées doivent être utilisées. Ces peintures doivent être antidérapantes et assurer la sécurité de ceux qui les utilisent. Beaucoup de gens utilisent ces peintures comme panneaux pour le marquage routier. Pour marquer une langue qui répond aux besoins des utilisateurs, une peinture de marquage durable est nécessaire. Cette peinture doit résister au passage de nombreux véhicules et durer plus longtemps. Tant la peinture de marquage pour les voitures que la signalisation routière peuvent être appliquées sur le réseau et les parkings. Et cette peinture doit être visible pour les utilisateurs. Afin de rendre la peinture réfléchissante utilisable même la nuit, nous la saupoudrons de billes de verre et/ou d’un agrégat antidérapant. Cela rend la peinture plus durable, plus résistante et antidérapante. L’ajout de billes de verre rend également la peinture réfléchissante pendant la journée. Cette approche est recommandée, car sans elle, les marques nocturnes n’apparaîtraient pas assez brillantes pour refléter la lumière. De plus, l’utilisation de cette méthode augmente la durée de vie réfléchissante de la peinture.

Comment choisir la peinture routière ?

Différents types de peinture de marquage sont séparés par leurs composants. Les combinaisons de deux ou trois composants sont à base de solvant et peuvent présenter un risque élevé pour la santé. Les peintures à un seul composant doivent être utilisées à la place, car elles contiennent moins de composés organiques volatils. Les peintures à 2 et 3 composants offrent une résistance mécanique exceptionnelle. Elles offrent une tenue durable sur presque toutes les surfaces avec peu ou pas de pression. Ces peintures sont idéales pour les garages, les entrepôts, les parkings et les voies de circulation. Alternativement, l’application au rouleau est possible avec l’utilisation d’un ruban de masquage qui assure des lignes épurées. À l’aide de peintures monocomposantes, le marquage au sol est adapté lorsque la circulation des véhicules n’est pas intense. Ces peintures ont un temps de séchage de 48 heures et tiennent fort pour des durées courtes et moyennes. Livré sec, l’applicateur pinceau peut être roulé ou pressé à travers une machine sans air. Son temps de séchage est d’environ 24 heures. Plusieurs variations de couleurs sont également disponibles, la peinture extérieure blanche étant la plus largement utilisée.

Le CBD, une aide précieuse pour les malades?
Comment mettre en place une stratégie de contenus ?