La cheminée pour se chauffer et pour l’ambiance cocooning

S’il est tout à fait possible de chauffer toute la maison ou l’appartement par la cheminée à foyer fermé grâce à sa diffusion efficacement de chaleur, elle constitue également une décoration conviviale. Outre cet intérêt ornemental qui incite souvent à remettre en service les anciennes cheminées pour le plaisir d’être près de l’âtre, de ressentir le crépitement et l’odeur du feu, il ne faut pas non plus négliger l’entretien des conduits pour la sécurité et pour être en conformité avec la loi.

Une cheminée à foyer fermé, un véritable chauffage d’appoint

Par rapport aux poêles, la cheminée à bois, surtout celle à foyer ouvert perd 90 % de la chaleur produite. Il est cependant possible de remédier à cette déperdition en installant une à foyer fermé à qui est devenue de ce fait une solution pour alléger les frais de chauffage.

Qu’elle soit installée à l’intérieur d’une cheminée déjà existante ou une nouvelle installation, le principe consiste à utiliser le chauffage par convection. Son fonctionnement se repose sur la filtration de la chaleur perdue pour la répartir dans les pièces par le raccordement du foyer à un réseau de ventilation ou aux bouches d’aération.

Techniquement, un espace de 600 m² se trouve sous le foyer pour attirer l’air frais au sol qui se réchauffe par la suite au contact de ce dispositif et cet air réchauffé qui se répande. Une plaque placée au fond de la cheminée garde la chaleur un peu plus longtemps. Le rendement de production de chaleur de 10 % passe alors à 80 % avec une cheminée à foyer fermé.

Une cheminée à foyer fermé, un design très esthétique

Comme une cheminée à foyer ouvert, celle à foyer fermé est également un appareil de chauffage au bois. Elle se distingue par la présence d’une porte ou d’une vitre qui lui octroie déjà une partie de sa performance. Une forte chaleur s’échappe de cette vitre et elle devient à distance une sensation douce et agréable. Du point de vue design, les cheminées à foyer fermé se déclinent sous de nombreuses formes pour plaire aux amateurs de flambées réconfortantes. Il y a le modèle de cheminée encastrée, celui adossé au mur, la version centrale, suspendue ou en angle pour se mettre en harmonie à l’aménagement chez soi.

Certains spécialistes dans le secteur misent sur l’authenticité de la cheminée en utilisant du chêne et des pierres tandis que d’autres apportent de la modernité à leurs produits. Ils intègrent un système autonettoyant ou des fibres optiques entre autres, pour illuminer la façade. En tout cas, quel que soit le choix, il est moins polluant et moins dangereux.

L’entretien régulier : la garantie de sa perspicacité

Grâce à l’existence d’un caisson dans ce type de cheminée, le risque de propagation de braises incandescentes ne se présente pas. Pourtant, pour assurer la performance et la longévité de son appareil, il est important de procéder à un entretien au moins avant et après la saison hivernale. Solliciter un ramoneur n’est pas effectivement un acte anodin puisqu’il est tenu de délivrer après chaque intervention un certificat d’attestation de la conformité de l’installation.

Un entretien concerne aussi le ramassage quotidien des cendres de la combustion et le nettoyage de la vitre. Après tout, l’appareil est alimenté par des bûches au même fonctionnement qu’une cheminée traditionnelle. De plus, il y a ceux qui allient les atouts environnementaux et économiques et pour les reconnaître, il suffit de vérifier leur étiquette, laquelle comporte d’étoiles de 3 à 7 du label Flamme Verte. Il se rattache au rendement de la chaleur, aux émissions de monoxyde de carbone ainsi que celles de particules fines.

Les pergolas en kit, une solution pratique et esthétique !
Quels sont les cadeaux qui font plaisir aux hommes ?