Isolation des combles perdus : pourquoi est-ce important ?

Isolation des combles

Dans un bâtiment mal isolé, c’est par le toit que se fait la perte de chaleur la plus importante, à savoir jusqu’à 30 %. Pour améliorer le confort d’un logement et réaliser des économies d énergie, l’isolation des combles perdus est donc primordiale. Voici comment s’y prendre.

Que sont des combles perdus ?

Les combles perdus désignent la surface non habitable située sous la toiture. Ils sont difficiles d’accès (certains ne disposent même d’aucune trappe de visite permettant d’y pénétrer), bas de plafond (le plus souvent d’une hauteur inférieure à 1,80 m) et intègrent très souvent une charpente en W dotée de fermettes qui rendent tout aménagement impossible. De plus, leur pente de toit est inférieure à 30°. Il s’agit donc d’une zone vide, qui n’est pas chauffée et qui fait la transition entre le surface chauffée du logement et l’extérieur.

Il existe différentes techniques d’isolation des combles perdus. La technique la plus souvent utilisée pour l’isolation de combles perdus est le soufflage de flocons d’isolant, mais il en existe quelques autres (panneaux rigides, isolants à dérouler, épandage…). Elle sera choisie en fonction de la configuration du lieu et de leur accessibilité.

Pourquoi est-il important de bien isoler ses combles perdus ?

Isoler les combles perdus permet de lutter contre les ponts thermiques et donc d’améliorer le confort d’un logement. En effet, une bonne isolation permet d’éviter l’entrée d’air froid en hiver et d’air chaud en été.

En plus de permettre de se sentir mieux chez soi, l’isolation thermique des combles aide à faire des economies d energie. Plus besoin en effet de monter le chauffage quand il fait froid dehors et d’augmenter la clim lorsqu’il fait très chaud, une bonne isolation permettant d’être moins tributaire de la température extérieure.

Des combles bien isolés permettent également d’augmenter la valeur d’un bien immobilier, ce qui est loin d’être négligeable. Enfin, il s’agit d’un bon moyen de faire un geste pour l’environnement puisqu’en limitant l’utilisation du chauffage et de la climatisation, on limite son empreinte carbone.

Quelles sont les différentes techniques d’isolation ?

Il existe plusieurs méthodes pour isoler des combles perdus. L’artisan choisira celle qui est la mieux adaptée après s’être déplacé pour voir les lieux.

Le soufflage

Le soufflage est la méthode qui est le plus couramment utilisée. Un isolant en vrac est soufflé directement au niveau du sol grâce à une cardeuse ou à une souffleuse qui broie ce dernier (le plus souvent de la laine de verre ou de la ouate de cellulose) avant de le projeter sur le plancher. Cette méthode permet de recouvrir le sol en comblant les moindres recoins et aspérités.

L’épandage

L’épandage de flocons isolants et très proche du soufflage, à ceci près qu’il n’y a pas besoin d’utiliser de machine. La pose se fait en effet manuellement et le produit isolant utilisé doit être en vrac.

La pose d’un isolant à dérouler

lorsque l’on peut accéder facilement aux combles, on peut les isoler en déroulant des bandes d’isolant souple. La pose se fait en superposant et en croisant deux couches. Ainsi, la pellicule d’isolant est ainsi plus épaisse et le résistance thermique plus importante. Pour encore plus d’efficacité, il est conseillé d’installer un pare-vapeur au préalable afin d’empêcher la pénétration de l’humidité qui pourrait diminuer les performance du produit isolant. On utilise le plus souvent de la laine de roche ou de la laine de verre, deux matériaux qui sont de très bonne qualité et assez peu coûteux.

La pose de panneaux rigides ou semi-rigides

Il est également possible d’isoler ses combles perdus en posant des panneaux rigides ou semi-rigides de polyuréthane, polystyrène, liège ou laine minérale. Cette méthode est cependant la plus coûteuse et la plus compliquée à mettre en œuvre, elle est donc moins souvent utilisée.

 

Quelles sont les aides possibles ?

Le coût des travaux d’isolation de combles perdus varie en fonction de la méthode et du matériau isolant utilisés, mais aussi de la surface à traiter, de la configuration de l’espace… Heureusement, un grand nombre d’aides à la transition énergétique existent et permettent d’alléger considérablement la facture. On peut citer par exemple « MaPrimeRénov' », les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat, les primes des conseils généraux, les primes CEE, le Pacte Énergie Solidarité, l’éco-prêt à taux zéro…

Le Pacte Énergie Solidarité (PES) est un dispositif créé par le groupe Effy et validé par le ministère de l’Écologie. Il permet de faire réaliser ses travaux d’isolation thermique des combles pour seulement 1 euro et de lutter ainsi contre la précarité énergétique.

Il faut remplir certaines conditions pour être éligible au PES :

  • être propriétaire ou locataire d’une maison individuelle située en France (à l’exception de Paris), en Corse ou dans un département d’Outre-mer
  • avoir une surface de combles à isoler de 30 m² au minimum
  • ne pas dépasser un plafond de ressources déterminé par le gouvernement selon la composition du foyer et le lieu d’habitation

Un chantier d’isolation thermique dépendant du PES se déroule exactement comme n’importe quel autre sauf qu’il bénéficie d’un accompagnement de la part de Effy. Pour pouvoir en profiter, il faut commencer par faire une demande en ligne et d’attendre qu’un conseiller vous recontacte et en effectue la validation. Des professionnels se déplaceront alors à votre domicile afin de vérifier la faisabilité des travaux. Enfin, les travaux seront réalisés par un artisan RGE sélectionné par Effy.

Ce type de travaux est particulièrement rapide puisque l’intervention ne prend en général qu’une ou deux heures. Une fois qu’ils sont terminés, vous ne payerez qu’un euro et vous profiterez de conditions de confort optimales dans votre logement.


La cheminée double face : un design moderne et élégant pour votre intérieur
Achat immobilier : faut-il passer par une agence ?