A quel point la drogue est dangereuse ?

Les drogues illicites ont toute une série d’effets nocifs à court et à long terme. Les médicaments ou produits pharmaceutiques sont également des drogues et sont réglementés différemment en fonction de leur niveau de risque pour la santé. Certains médicaments nécessitent une ordonnance médicale, mais tous les médicaments comportent un danger, même ceux en vente libre chez le pharmacien ou au supermarché, surtout s’ils ne sont pas pris comme prescrit ou prévu.

Les effets néfastes à court terme et à long terme sur la santé

Les effets néfastes à court terme sur la santé sont ceux qui peuvent survenir à la suite d’un épisode d’utilisation ou, dans le cas des médicaments, d’une utilisation inappropriée. Ils varient considérablement en fonction de la drogue consommée (type, quantité, etc.) et peuvent être dus à la drogue elle-même ou à la manière dont elle est prise. Pour connaître les effets néfastes à court terme sur la santé d’une utilisation inappropriée de médicaments, il est préférable d’en parler à votre professionnel de la santé ou à votre pharmacien.

Les effets nocifs à long terme sur la santé sont ceux qui résultent d’une consommation de drogue à long terme et varient en fonction de la drogue consommée. Ils peuvent être dus à la drogue elle-même ou à la façon dont elle est consommée (type, quantité, etc.). Par exemple, une personne peut attraper un virus transmis par le sang en utilisant du matériel d’injection qui a été utilisé par quelqu’un d’autre. L’hépatite C est le virus le plus fréquemment attrapé, mais il existe également un risque d’attraper l’hépatite B et le VIH/sida. Même lorsque du matériel d’injection propre est utilisé, des infections bactériennes et fongiques peuvent survenir. Les infections bactériennes peuvent provoquer un abcès local au point d’injection ou, plus sérieusement, des infections du cœur (endocardite) ou d’autres parties du corps. L’injection peut aussi provoquer des lésions des veines. Fumer des drogues illicites peut provoquer des maladies respiratoires telles qu’une toux chronique, une respiration sifflante, un essoufflement ou une bronchite chronique. Un certain nombre de drogues illicites sont associées à des troubles de la santé mentale. Les consommateurs réguliers peuvent par ailleurs connaître une série de problèmes sociaux, juridiques, financiers et émotionnels. Rendez-vous sur un site spécialisé pour en savoir plus sur le danger des drogues comme la toxicomanie.

Overdose

On dit d’une personne qu’elle a fait une overdose si elle souffre d’une urgence médicale à la suite de la consommation accidentelle ou intentionnelle d’une quantité de drogue supérieure à la normale. Ce type de surdose peut résulter de la prise d’une trop grande quantité d’un médicament prescrit ou d’une trop grande quantité d’une drogue illicite ou d’une combinaison de drogues. La quantité de médicament nécessaire pour provoquer une surdose varie. Elle dépend du degré de tolérance d’une personne à la drogue, de la pureté de la drogue et du fait que la personne ait consommé de l’alcool ou a également pris une combinaison de médicaments en vente libre, de médicaments sur ordonnance ou d’autres drogues illicites. La surdose d’ecstasy n’est pas causée par la drogue isolément, mais en combinaison avec d’autres facteurs de risque. Le plus souvent, une urgence médicale liée à l’ecstasy résulte d’une surchauffe et d’une déshydratation. Cela risque de se produire si l’ecstasy est consommée avec une autre drogue, dans un environnement chaud comme une boîte de nuit, en combinaison avec une activité physique comme la danse, et si l’on n’a pas consommé assez ou trop d’eau. Les conséquences les plus graves d’une overdose sont la perte de conscience, les problèmes respiratoires et cardiaques. La mort peut en résulter.

Tolérance et dépendance

La tolérance signifie qu’un consommateur régulier aura besoin d’une plus grande quantité de drogue pour obtenir les mêmes effets qu’auparavant. On parle de dépendance lorsque la drogue devient un élément central de la vie d’une personne. Un consommateur régulier passera beaucoup de temps à penser à la drogue, à l’obtenir, à la consommer et à se remettre de ses effets. Il lui sera difficile d’arrêter de consommer ou de contrôler la quantité consommée. Les types de drogues suivants peuvent tous entraîner une tolérance et une dépendance : alcool ; amphétamines ; le cannabis, ; cocaïne ; l’ecstasy ; acide gamma-hydroxybutyrique ; les hallucinogènes ; héroïne (et autres opioïdes) ; opioïdes et benzodiazépines prescrits ; substances volatiles (solvants, produits à inhaler) et nicotine.

Sevrage

Les utilisateurs réguliers de certains types de drogues, qu’elles soient illicites ou prescrites, peuvent éprouver un sevrage lorsqu’ils réduisent la quantité de drogue qu’ils consomment ou cessent complètement de l’utiliser. Le temps qui précède le début du sevrage et le temps nécessaire au sevrage dépendent du type de drogue que la personne a consommé. La personne peut ressentir certains des symptômes suivants, selon le type de drogue qu’elle a consommé : envie de consommer (un fort désir de consommer la drogue) ; fatigue ou manque d’énergie ; agitation ou irritabilité ; sentiment de colère et de contrariété ; mauvais sommeil ; maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, crampes musculaires ; troubles gastriques graves, vomissements ; dépression ; idées noires ; crises d’épilepsie ; confusion.

 

Injection d’insuline : les astuces des infirmiers pour une administration en toute sécurité
Vieillir ensemble, la merveilleuse expérience de l’amour