Le projet titanesque de la SFAM : l’exemple de Romans-sur-Isère

L’exemple de Romans-sur-Isère

Fondée en 1999, La Société Française d’Assurance Multirisques est une entreprise florissante qui témoigne de la bonne santé du secteur des assurances. Avec 46 800 établissements et 265 000 salariés, le secteur de l’assurance joue un rôle majeur dans l’économie française. Il ne cesse d’ailleurs de se développer avec une croissance de 4% en 2018 et un CA de 220 milliards d’euros. La compagnie SFAM quant à elle, réalisait un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros en 2017 et poursuit son expansion avec le lancement d’un projet de grande ampleur dans la Drôme.

Le succès de l’assureur SFAM : un ancrage local solide 

Pour garantir-conserver un service client de qualité, l’assureur maintient dans l’hexagone où elle emploie 2000 salariés. Elle est, en effet, implantée Paris, Roanne et Romans-sur-Isère, la ville où l’aventure a commencé. L’entreprise participe ainsi au maintien de l’emploi dans la région. Par ailleurs, en internalisant son service client, l’assureur garde la main sur sa communication avec ses distributeurs et avec ses clients. Ce qui est sans doute une clé de son expansion réussie, cliquez ici pour en savoir plus.

Tout en conservant un fort ancrage sur le territoire national, la société s’est développée à l’international et particulièrement en Belgique et en Espagne mais aussi en Suisse. D’ailleurs, l’entreprise a inauguré des locaux de 1000 m² en début d’année à Barcelone.

Le « self-made-man » Sadri Fegaier et le succès de la société SFAM

Sadri Fegaier, le fondateur de l’entreprise, a imaginé le projet SFAM, lorsqu’il n’avait qu’une vingtaine d’années. Alors qu’il dirigeait deux franchises de téléphonie mobile, il a constaté que ces objets pourtant coûteux ne pouvaient être assurés simplement, afin de les protéger en cas de casse. Il a donc décidé de créer une assurance dédiée à la protection des mobiles et objets connectés. On appelle ce type d’offre : assurance affinitaire.

Le dirigeant a toujours eu la volonté de développer sa société en la diversifiant. En plus d’assurer les téléphones portables, l’assureur spécialisé a élargi son offre à l’ensemble des objets connectés, dont les tablettes numériques.

Le projet SFAM consiste également à prendre des parts dans d’autres entreprises gravitant dans le même écosystème. Ainsi, en 2018, le courtier grossiste spécialisé en assurance affinitaire est devenu le deuxième actionnaire de la FNAC. Il devrait également lancer prochainement une offre de contrat d’assurance en quelques clics. L’assureur, dont le chiffre d’affaires est estimé à 700 millions d’euros espère atteindre le milliard dans les deux ans.

Bientôt un campus SFAM dans la Drôme

La compagnie SFAM voit grand s’agrandit à Romans-sur-Isère, avec son projet de campus. Sur un terrain de 3 hectares, le groupe SFAM prévoit la sortie de terre de bureaux, d’un auditorium, de 8000 m2 de commerces, d’un hôtel de 80 chambres et de parkings. Un ensemble qui permettrait l’embauche de plus de 2000 personnes.

La société française d’assurance SFAM est préoccupée par le bien-être de ses salariés. Elle a même créé, en 2017, le SFAM campus. Ce campus permet d’accueillir dans de bonnes conditions, 2000 salariés supplémentaires à Romans-sur-Isère. Chaque site dispose de lieux de convivialité (espaces verts, cafétéria, salle de sport…). La société a d’ailleurs été récompensée par le label HappyAtWork. Un label donné suivant les notes (anonymes) des employés d’une entreprise. Une récompense qui félicite les entreprises, dans lesquelles l’épanouissement au travail est important.

La société française d’assurance SFAM a aussi l’envie de former qualitativement des jeunes recrues, notamment dans le secteur commercial. La compagnie SFAM est ainsi devenue partenaire de la chambre de commerce de la Drôme et accueille, dans ce cadre, de nombreux alternants.

En 2017 a été lancée une Académie en interne. Les cursus proposés sont du niveau BTS ou du niveau Bachelor commercial. Chaque jeune reçu dans l’entreprise est accompagné par un tuteur. Il va ainsi apprendre à gérer une relation client et à intégrer les règles de la vie en entreprise. A l’issue de son parcours réussi, un poste est proposé à l’alternant en tant que téléconseiller, dans le cadre d’un CDI. Les profils les plus talentueux sont ensuite repérés et accompagnés, afin de bénéficier d’une évolution interne. L’expansion de l’assureur repose également sur la fidélisation de ses salariés.