actudunet

La diversification alimentaire : quels produits, à quel âge ?

diversification alimentaire

La diversification alimentaire est une étape où votre enfant passe du biberon à l’assiette. Le grand changement peut débuter à partir de 4 mois. Vous stimulerez donc ses cinq sens. Outre le lait, d’autres aliments seront introduits pour parfaire sa croissance. Après avis de votre pédiatre, vous pourrez débuter cet apprentissage. Chaque tranche d’âge correspond à un menu spécial. Par contre, vous ne savez pas quoi lui donner ? Doutez-vous de l’âge requis ? Voici un bon guide pour vous orienter dans cette étape.

Diversification alimentaire : c’est quoi ?

C’est l’étape pendant laquelle vous offrez au bébé une nutrition plus solide, outre celle à base de lait. Il faudra varier les produits de diversification alimentaire notamment en goût et en texture. Vous trouverez ces produits dans un e-shop dédié comme papillette.fr.

Vous procéderez à ce passage dès lors que le lait ne lui suffit plus et que l’enfant est apte à manger d’autres nourritures. En effet, vous allez stimuler ses cinq sens pour ses capacités digestives et gustatives. Les parents doivent s’informer pour cette étape importante en consultant un professionnel.

Pour réussir une diversification, il faudrait tester l’enfant petit à petit. Vous allez le faire essayer à petite part de nouveaux nutriments. Puis, il est déconseillé de le forcer à avaler quelque chose qu’il n’apprécie pas. La solution reste d’essayer de l’incorporer à d’autres nourritures et réessayer plus tard.

Le recours à la DME ou alimentation autonome reste possible. N’oubliez pas de le mettre sur une chaise haute pour bébé. Il faudrait lui laisser du temps et ne pas le presser. Ne rien faire pour le paniquer reste un meilleur conseil.

À quel âge débuter la diversification alimentaire ?

La règle c’est qu’il faut débuter entre l’âge de 4 mois révolus et 6 mois de l’enfant. Le nourrisson à risque d’allergie commence aussi à cette période. À cet âge, il semble déjà capable de manger avec sa main, de tenir sa tête, de coordonner ses membres. Le mixage des aliments dépend de sa croissance, vous n’êtes pas obligé de toujours mixer.

Peu importe comment il s’est nourri jusqu’à cette période. Il est interdit de commencer avant ses 4 mois parce que le risque d’allergie reste accru. Au cas où votre bébé soit allergique à quelque chose, il faut juste effectuer des tests cutanés. Mais avant de procéder à quoi que ce soit, le mieux reste de consulter votre pédiatre. Il est conseillé d’accompagner cette étape avec des tétées.

Il ne faut pas débuter trop tôt, mais il ne faut pas le faire trop tard. Les deux cas constituent des dangers. Puisque le bébé se voit être frappé de carences. À leur âge, il va se salir, utilisez donc un bavoir imperméable. Vous devez vous attendre à ce qu’il joue un peu avec la nourriture puisqu’il la découvre la première fois.

Le lait : l’aliment indispensable

Le lait maternel ou infantile demeure nécessaire pour effectuer cet apprentissage. Vous lui donnerez environ 500 ml de lait par jour. Après, vous réduirez le volume à une simple tétée, par exemple.

Dès lors qu’il passe le cap d’un repas sans lait par jour, vous lui donnerez un autre niveau de lait propice à son âge ou les tétées. Dès ses 8 mois, vous lui donnerez quatre repas par jour, dont les deux restent des tétées ou biberons.

Au cas où il refuserait du lait, vous opterez pour des produits laitiers comme du yaourt. Cependant le lait reste commode pour un nourrisson. Le lait de croissance ne doit pas être omis. Le lait cru ne doit jamais lui être donné ou tout autre aliment cru. Puis, il faudrait lui en donner jusqu’à ses 3 ans, mais vous pourrez opter pour du lait entier en cas de suppression.

Introduire de nouveaux aliments

Ici, vous saurez quoi donner au nourrisson pour son alimentation. Premièrement, de 4 à 8 mois, les purées et les compotes sont préconisées. Les légumes et les fruits peuvent être introduits. Ne lui donnez que ceux qui sont assez légers. Vous les mettrez dans son repas de midi en utilisant des ustensiles spécialement pour les bébés.

En matière de viande et de poisson, le bébé peut commencer à en manger entre 4 et 6 mois, ces aliments suivent de près les fruits. Ils servent à éliminer toute forme de carence pour les bas âges. Ils contiennent beaucoup de fer et de protéine. Il est conseillé de leur en donner une fois par jour, pour la viande. La limite de 10g ou ¼ d’œuf dur un fois par jour doit être suivie.

Les produits laitiers doivent être donnés à petite quantité. Pour ce qui est de la farine, le bébé de 6 mois peut en avaler avec du lait ou une soupe de légumes. Les légumes secs en purée peuvent être mangés, mais il faut surveiller sa capacité de digestion. Les protéines contenues semblent nécessaires pour tout âge. Cependant, pour les pâtes, le riz, le blé, il faut débuter en petite quantité puis vous pouvez en augmenter.

Deuxièmement, dès qu’il commence à mâcher (9-12 mois), la nourriture sera mixée et écrasée. C’est la consistance qui importe. Les légumes et les fruits peuvent être écrasés. C’est le moment d’introduire les fruits exotiques.

Dernièrement, à l’âge de 1 an, le bébé peut manger de tout avec ses couverts enfants. La quantité de viande augmente et les fruits de mer sont introduits.

Quitter la version mobile